Ce blog retrace notre circuit de dix jours en mai 2008, de Los Angeles à San Francisco, via Las Vegas et les parcs nationaux de l'ouest américain.

Toutes les photos sont en ligne > Album photo. L'écriture des articles est maintenant terminée. Et, suivant le principe des blogs, ils sont dans l'ordre inversement chronologique. Pour commencer votre lecture, allez directement au début, puis parcourez les messages plus récents. Et revenez régulièrement car vous n'allez pas tout lire en une fois !

Si vous avez tout vu, allez visiter mon autre blog les jardins de Den'


Et surtout, n'hésitez pas à vous exprimer en laissant des clics [ou des claques] !


Fisherman's Wharf and Pier 39 (*)  

Mardi 20 mai 2008, fin de matinée


(*) J'ai hésité à traduire, car c'est vraiment connu, mais devant l'insistance de certains... Alors, si vous le voulez bien, suivez-moi donc, nous nous rendons à San Francisco, bien sûr, et pour être plus précis, quai des pêcheurs et jetée 39.

San Francisco - Pier 39. A droite, le Hard Rock Cafe

Avant cela, je vous rappelle que nous venons tout juste de décoller de Las Vegas. Bien vite, notre Boeing 737 prend de l'altitude et nous survolons Death Valley avant de nous retrouver dans les nuages... Le vol ne dure qu'une heure et demie. Et le gros avantage, c'est que nous gagnons ainsi une journée. Sinon, c'était au minimum 9 heures de bus pour parcourir cette distance d'environ 900 kilomètres par la route, entre Las Vegas et San Francisco.

Nous abordons la descente vers San Francisco et sa baie. C'est assez impressionnant, en fait, quand on commence à voir où se trouve l'aéroport ! Mais l'atterrissage se passe sans problème, d'autant plus facilement que le temps est au beau fixe. Vous vous en seriez doutés, sinon vous ne liriez peut-être pas ces lignes, à l'heure qu'il est. Je plaisante, bien entendu, mais si vous avez quelques craintes, cela se règle sur le site abm.fr, par exemple.

Il est 11h30 lorsque, tout le monde ayant récupéré ses bagages, nous faisons connaissance avec notre nouveau chauffeur. Ariel prend la relève de Pyt pour le reste du circuit. [A propos, vous n'avez pas été très nombreux à me donner la distance parcourue en bus jusqu'à ce matin (voir l'article précédent). Je vous laisse encore un peu de temps...]

"Eveybody !"

Le Muni (Municipal Railway) devant The Beacon

Après la sortie de l'aéroport, nous filons plein nord, par l'US-101 N jusqu'à la bretelle I-280 N. Nous arrivons ainsi directement sur King Street, puis c'est toujours tout droit, sur Embarcadero.

Au passage, remarquons qu'à San Francisco, les transports en commun sont très diversifiés : le Muni, métro reconnaissable à son sigle rouge orangé, le BART qui n'a rien à voir avec celui que vous nommez Simpson. Cela signifie tout simplement Bay Area Rapid Transit. C'est le RER de San Francisco. Nous croiserons aussi des bus, des trolleys, des tramways, même d'anciens trams mais surtout les fameux Cable Cars.

Portside I sous Bay Bridge

On continue : ici, on passe à côté d'un immeuble d'habitations, Portside I. Sa particularité : il est construit en deux corps de bâtiments reliés par un pont parking, de part et d'autre du pont d'Oakland Bay.
En fait, jusqu'au début des années 1980, tout ce quartier de South Beach, sur l'Embarcadero, n'était qu'entrepôts, zones de stockage et quais délabrés. Maintenant, South Beach devient vraiment un quartier très attrayant.

Downtown et la célèbre Transamerica Pyramid

Le San Francisco-Oakland Bay Bridge ou, pour faire plus court, le Bay Bridge, est traversé par plus de 280 000 véhicules chaque jour. Or, pendant le tremblement de terre de Loma Prieta en octobre 1989 (magnitude 7), la partie supérieure du pont s'est écroulée sur la voie inférieure. Les réparations ont été effectuées dans le mois, mais, depuis, une nouvelle structure, composée de deux voies parallèles, et qui sera accessible aux cyclistes et aux piétons, est en cours de construction, au nord du pont actuel. Celui-ci sera d'ailleurs détruit, en finalité. Bien entendu, ce projet répond aux normes sismiques les plus récentes, comme la plupart des bâtiments de San Francisco.

Animation sur Pier 39

Encore quelques minutes, et nous sommes arrivés dans le quartier de Fisherman's Wharf. Le bus s'arrête bientôt, juste devant Pier 39. Il est midi et nous allons tout de suite nous attabler au Eagle Cafe. Au menu, Hervé nous annonce, comme plat principal, du poulet, non, non, du poisson, bien sûr, c'est tout indiqué, sur le quai des pêcheurs, en bordure du Pacifique !

Sur les deux étages de Pier 39, on trouve plus de 110 magasins et boutiques dont, pour les connaisseurs, un Hard Rock Cafe, une douzaine de restaurants avec vue sur la baie et l'île d'Alcatraz, ainsi que diverses attractions et artistes de rue. En résumé, un véritable petit centre commercial très animé et coloré, l'idéal pour attirer en permanence beaucoup de monde.

Vues depuis Pier 39, Coit Tower et Transamerica Pyramid

Pour l'heure, je n'ai pas le temps de vous en dire plus. Car nous devons nous rendre à 500 mètres d'ici, à l'embarcadère du Pier 43 ½, pour une petite croisière sur la baie. Le ciel est bleu, le soleil brille, c'est parfait, car il y a très souvent, parait-il, beaucoup de brouillard à SF. Mais ce ne sera pas le cas aujourd'hui. Il faut préciser que nous avions choisi cette option spécifique au programme, avant le départ... Je vous recommande fortement d'en faire autant, c'est tellement plus joli, pour les photos, vous ne trouvez pas ?

Bon, c'est vrai, et même si ça ne se voit pas, je dois reconnaître qu'il ne fait pas trop chaud tout de même. Nous étions habitués à beaucoup plus ces derniers jours, et notamment hier encore à Death Valley... En fait, c'est surtout le vent qui est (un peu) frais...

Bye, bye, Las Vegas !  

Mardi 20 mai 2008

J'ouvre les yeux et je regarde l'heure : 5 heures. Il est encore tôt, non ? D'abord, quel jour sommes-nous ? Mardi, je crois... Nous avons déjà passé une semaine sur le sol américain !

Si je me souviens bien, Hervé a programmé le réveil à 6 heures. Mais on peut se lever, tout de même, car le départ est fixé à 7h15, et, avant, il y a de quoi faire, cela évitera de se presser...

L'Excalibur, le New York-New York, le Tropicana et le MGM Grand (de gauche à droite).
Et, en construction, le City Center qui devrait être terminé pour la fin 2009.

Toilette, habillage, rangement des sacs et des valises. Précautions particulières aujourd'hui, il faut bien répartir les charges dans les bagages... Ensuite, petit déjeuner : bon, ça va, à cette heure, les ascenseurs, toujours aussi peu nombreux, ne sont pas trop sollicités et il y a de la place dans la salle où nous retrouvons nos amis. Je ne vous demanderai pas si vous avez bien dormi, non, non, je me doute...

La pyramide, le sphinx et l'obélisque du Luxor. A droite, l'Excalibur

Et comme d'habitude, il y a toujours, déjà ou encore, des joueurs tentant leur chance. Tiens, on ne va pas quitter Vegas sans un souvenir pour les enfants : Isa s'approche donc du caissier et lui explique que nous souhaiterions acheter quelques "vrais" jetons, pour ramener en France. Est-ce possible ? Pas de problème, il a parfaitement compris. En fait, je suis certain d'ailleurs qu'Isa a fait d'énormes progrès en américain, si, si. Bon, sauf l'accent peut-être, mais chut, ne lui répétez pas !

Peu à peu, tout notre groupe se rassemble dans le hall, comme convenu. Nous avons chacun préparé une enveloppe pour récompenser le professionnalisme et la gentillesse de Pyt. En effet, il faut savoir qu'aux États-Unis, les chauffeurs de bus, comme les guides, notamment, n'ont souvent pas de salaire fixe ou alors très faible. Et c'est grâce aux pourboires qu'ils arrivent à avoir une paie correcte. Pour avoir une idée de ce qu'il est d'usage de donner, on compte au minimum par personne et par jour $3 pour le guide et $2 pour le chauffeur.

Le Mandalay Bay et le Luxor

Pyt va nous abandonner aujourd'hui à McCarran International Airport, c'est-à-dire à environ 10 kilomètres d'ici.

En parlant de kilomètres, je vais mettre à l'épreuve votre sagacité et votre rapidité : combien avons-nous parcouru de kilomètres avec Pyt ? La première personne qui me donnera le chiffre le plus proche aura gagné ! Je donnerai la réponse dans une semaine.

Merci à Pyt, notre chauffeur, très "pro", qui nous a conduit de Los Angeles à Las Vegas !

Pendant que je vous parlais, nous arrivons à l'aéroport. Enregistrement des bagages, vérification des passeports, des sacs, etc, et passage en salle d'embarquement. Le décollage étant prévu peu avant 9h30, nous avons le temps de prendre les derniers clichés du Nevada. Comme vous pouvez le constater, les pistes se trouvent juste à côté des grands casinos. Ça me rappelle un peu les décors d'Universal Studios, à Los Angeles !

Voilà donc le dernier aperçu des casinos. Vus de jour, cela change tout.

Le MGM Grand et le Hooters

Las Vegas est toujours en construction. On démolit les vieux casinos, et on en reconstruit, de plus grands encore.

Ainsi, le Boardwalk qui avait été ouvert en 1968, a été détruit en mai 2006, laissant une place disponible pour, parmi les projets pharaoniques en cours, le City Center. Sur une superficie de 44 hectares, il englobera sur plusieurs bâtiments, tours ou immeubles d'architectures différentes, des chambres d'hôtels, des copropriétés, des boutiques, sans oublier une zone commerciale et de loisirs. Et, soulignons-le, ce projet utilisera des technologies écologiques afin d'en faire l'un des plus grands complexes au monde respectant le développement durable : terrasses-jardins, eau recyclée, centrale d’énergie locale.

Enfin, une dernière chose, il emploiera 12 000 personnes. Si cela vous intéresse, ils embauchent : allez y faire un tour, il est encore temps, il y a du choix, une bonne rémunération et de nombreux avantages sociaux... C'est aussi une façon de gagner de l'argent à Las Vegas ! Et n'hésitez surtout pas à me dire, si vous faites le grand saut.

"Les passagers du vol US Airways US466 à destination de San Francisco sont priés de se présenter à l'embarquement."

Bon, si vous voulez la vérité, l'hôtesse l'a dit en américain.
Allez, je vous laisse et je vous dis à bientôt !

Et maintenant la huitième étape !  

Mardi 20 mai 2008

Neuvième journée - vol direct : Las Vegas (Airport LAS) NV > San Francisco (Airport SFO) CA ; puis 250 km : San Francisco CA > Modesto CA > Merced CA



Aujourd'hui, nous allons éviter plus de 900 km, pratiquement 9 heures de route ! En effet, nous allons prendre le vol Las Vegas - San Francisco.

Nous pourrons ainsi aller faire une croisière dans la baie de San Francisco, apercevoir Alcatraz et surtout le Golden Gate Bridge, avant d'aller visiter la Mission Dolores, en passant par Van Ness Avenue. Mais sans oublier bien entendu Fisherman's Wharf et son célèbre Pier 39. Enfin, nous quitterons San Francisco par l'Oakland Bay Bridge pour nous rendre, via Modesto, à Merced où nous passerons la nuit.



Encore une bien belle journée en perspective !

Las Vegas, le retour  

Lundi 19 mai 2008

Il est 14 heures, nous allons reprendre le bus, déjà ! Oui, je sais, nous avons passé à peine plus de trois heures dans cette fameuse vallée et nous n'en sommes pas morts. Pour en découvrir beaucoup plus, il faudrait y rester un peu plus de temps, c'est certain. Vous voyez la Corse ? Et bien le parc national où nous sommes fait une fois et demi la superficie de notre Île de Beauté, c'est-à-dire 13 600 km². C'est le plus grand des parcs nationaux des USA (en dehors de l'Alaska).

Rappelons qu'à cette heure, il fait vraiment chaud, très chaud. Je suis obligé de cacher l'appareil photo, car il devient très vite brûlant. Pyt qui avait pris soin de baisser un peu la climatisation, nous attend, frais et souriant, comme à son habitude. Avant de partir, je vous propose de faire un petit tour sur ce blog pour admirer d'autres prises de vue que je n'ai pas eu le temps et la chance de faire. Mais ne tardez pas trop à revenir, Hervé est déjà en train de vérifier que tout le monde est présent.

Sur la route de Death Valley

230 kilomètres, soit environ 3 heures, nous séparent de Las Vegas. Sur la route, nous aurons l'occasion d'apercevoir quelques petites tornades, mais également les paysages lunaires et désertiques de cette contrée, qu'est toute l'extrémité sud du Nevada. Et, comme ce matin, sur l'US-95, nous longeons une vaste étendue protégée. Mais ici, ce n'est pas un Parc National... Pour mémoire, c'est une zone où, comme dans Death Valley, ont lieu des essais secrets de certains prototypes...

Las Vegas - Fremont Street

16h30, nous approchons de l'agglomération de Las Vegas. Certains ont émis le souhait de faire des achats dans des boutiques de marques. Hervé leur indique donc les bonnes adresses et leur donne les indications pour le retour. En fait, c'est toujours tout droit, ils ne se sont pas perdus, je vous rassure. Le reste des troupes, dont nous faisons partie, continue le trajet vers l'hôtel. Fremont Street étant une rue piétonne et couverte, nous en faisons le tour. A 17 heures, en descendant du bus, on se croirait encore dans la vallée de la Mort ! Il fait 110°F, 44°C, la preuve sur ces trois images !

Au programme de cette fin d'après-midi : soirée libre... C'est un peu moins la bousculade qu'hier soir, même s'il n'y a toujours que 2 ascenseurs en état de marche ! Prenons donc le temps de nous rafraîchir avant d'aller dîner. Une surprise également, pas de file d'attente au restaurant de l'hôtel.

Fremont Street, au fond, le Plaza

Certains retournent faire la tournée des casinos. Quant à nous, nous allons rester Downtown, en parcourant Fremont Street, rue très animée et très illuminée, comme on peut le constater sur les photos. C'est ici le cœur du centre-ville de Las Vegas, la rue historique où tout a commencé.

En fait, le nom exact est Fremont Street Experience. Depuis 1995, des shows ont lieu régulièrement. Mais c'est en juin 2004 qu'a été créé le spectacle auquel nous allons assister dans quelques instants.

L'invasion de Fremont Street Experience : l'Area 51 n'est pas loin !

La canopée de ce passage représente le plus grand écran du monde, puisqu'il fait 450 mètres de long. Je n'ai pas vérifié, mais il y a 12,5 millions de LEDs dont 180 stroboscopes et huit miroirs robotiques par bloc. Pendant que je suis dans les chiffres, si cela vous intéresse, sachez que la durée de vie d'une LED est d'environ 50 000 heures. Le son des haut-parleurs développe tout de même 550 000 watts ! En une année, 19 millions de personnes voient un de ces spectacles qui ont lieu toutes les heures, à partir de la nuit, jusqu'à minuit.

Pas le temps d'attraper un torticolis, cela dure à peine plus de 5 minutes, mais ne loupez pas ça. En voici un extrait qu'Isa a filmé pour vous.



[télécharger la vidéo ici]

Et un lien, pour en savoir un peu plus. C'est un petit film sur l'histoire de Fremont Street Experience. Désolé, c'est en VO, mais je vous conseille de le regarder, malgré tout.

Il y a énormément d'animation, ici aussi : des attractions, des concerts, des restaurants, des boutiques, et, bien entendu, des casinos... Dont le célèbre Golden Nugget, le seul hôtel de Las Vegas dont la piscine vous offre la possibilité de nager avec les requins !

Le Golden Nugget, la Pépite d'Or

Nous ne résisterons pas au plaisir d'aller de nouveau admirer "The Hand of Faith", la plus grosse pépite d'or du monde, qui est exposée dans le hall de l'hôtel. D'un poids de 27,2 kg, elle a été découverte en Australie au printemps de 1980, à l'aide d'un détecteur de métaux, c'est fou, non ? Pour la petite histoire, Kevin Hillier, étrennant son nouveau détecteur de métal, a fait un tour dans sa petite ville natale de Wedderburn, dans l’état de Victoria. Au lieu d'une capsule de canette ou d'un trombone, il a trouvé cette pépite d'or de 61 livres, à peine 30 cm sous terre.

La Main de la Foi est la plus grande pépite d'or encore entière, la deuxième plus importante jamais découverte, et la plus grosse jamais trouvée avec un détecteur de métal. La plus grosse pépite "Welcome Stranger" (Bienvenue étranger) fut trouvée le 5 février 1869 également dans l’état de Victoria, en Australie, et pesait plus de 65,2 kg ! Et si vous voulez savoir, aujourd'hui Kevin Hillier va très bien. Il a vendu sa pépite d'or au Golden Nugget plus d'un million de dollars.

Vous voyez qu'on peut s'enrichir à Las Vegas !

Furnace Creek, l'oasis de Death Valley  

Lundi 19 mai 2008, midi


Hello ! Ouf, vous êtes encore là. Et vous avez bien fait de m'attendre, car j'ai trouvé une oasis en plein cœur de cette vallée de la Mort. Non, je vous assure, je ne plaisante pas, ce n'est ni un mirage, ni une hallucination. Allez, remontez dans le bus, je vous y emmène, c'est à moins de 30 kilomètres d'ici...

On fait demi-tour en longeant de nouveau cette vaste étendue blanche et salée au bord de la Badwater Road (CA-178). Au carrefour, il faut prendre à gauche, et nous y sommes presque.

Cette diligence était déjà bien climatisée !

Vous voyez ! La vallée de la Mort est sans aucun doute l'un des points le plus sec et le plus chaud de la planète : mais admirez avec moi cette véritable oasis artificielle !

Furnace Creek, cela signifie le Ruisseau de la Fournaise ! Lorsqu'on sort du bus, on comprend bien l'origine de ce nom ! Et pourtant, des gens habitent ici ! Il y a même une palmeraie, un golf, des hôtels, une cafétéria, une station service, un bureau de poste, un musée, des restaurants, des boutiques, des campings... Nous sommes à 54 mètres en dessous du niveau de la mer, mais on ne sent pas vraiment le vent du large ! Certaines années, il ne tombe pas même une goutte d'eau. Et je vais vous dire, s'il en tombait une, elle s'évaporerait aussitôt.

Le bureau de poste : banc décoré, tri sélectif et distributeur de Coca, rien ne manque !

Mais il est midi et demi, nous allons prendre un déjeuner buffet dans un restaurant climatisé. Enfin, c'est une façon de parler... il ne faut tout de même pas exagérer, mais en comparaison avec la température extérieure, il fait meilleur ici, dirons-nous.

Après le repas, nous avons un peu de temps pour prendre l'air, si vous me permettez cette expression. Et n'oubliez pas vos chapeaux ! Sinon restez à l'abri et profitez-en par exemple pour visiter le musée du borax. L'entrée est gratuite, mais vous pourrez tout de même dépenser quelques dollars à la boutique.

Les palmiers dattiers et leurs étais avec, au premier plan, un mesquite, sorte de mimosa

Dehors, l'air est brûlant, et pour cause, la vallée est encaissée, à l'abri des vents du Pacifique, entre des montagnes élevées. Le Telescope Peak culmine à 3 300 m. Sous les palmiers, vous serez étonnés de voir des oiseaux, de la pelouse, des fleurs. En fait, on trouve dans cette vallée dite de la Mort, 900 espèces d'arbres et de plantes (créosotier, mesquite,...) et 400 espèces d'animaux dont les trois quarts sont des oiseaux. L'eau est toujours présente, bien qu'invisible. Elle reste en profondeur, dans les nappes phréatiques et permet donc une adaptation au mileu environnant et une forme de vie au ralenti.

L'exploitation du borax nécessitait des tracteurs à vapeur

On a du mal à s'imaginer, qu'à l'origine, cette vallée aux reliefs déchiquetés, aux lacs de sel, aux paysages minéraux, était occupée par un immense lac de 190 km de long et profond de 180 mètres. A la suite de bouleversements géologiques et tectoniques, ce lac fut asséché et la saumure, mêlée au borax et autres minéraux, en tapisse maintenant le fond.

Cette vallée pris son nom après 1849, date à laquelle un groupe d'une centaine de pionniers, en route vers l'ouest, et croyant prendre un raccourci, s'engage à tort dans ces terres désertiques, arides et salées. Inutile de préciser qu'ils vont vivre un véritable enfer ! Un seul homme, en tentant de chercher de l'aide en se dirigeant vers le sud, est finalement décédé. Voilà ce qu'ils ont pu dire à leur retour après cette malheureuse aventure : "Pas un ruisseau pour y boire, pas un arbre pour s'y pendre."

Vous voilà donc prévenus. Soyez prudent, ce n'est pas un vain conseil, croyez moi !

______________________________________________________________________________
Quelques liens parmi d'autres, pour en savoir plus :

______________________________________________________________________________

Les visiteurs depuis le 1er août 2009

______________________________________________________________________________

Suivez le guide...

Mon nouveau blog...

Bannière les jardins de Den'

Qui suis-je ?

Ma photo
Nancy, 54, France
Un cow-boy lorrain

Membres

Où suis-je aussi ?

Stats au 29/01/10

76
Articles
206
Clic-clac
22 Étoiles Paperblog
23522 Visites *
77 Pays *
15187 Visiteurs uniques *
51044Pages vues *
- A partir du 6 août 2008 -
(* source Google Analytics)

Conseils pratiques

Le plus sûr moyen pour répondre à toutes les questions qu'on se pose AVANT le départ ?

Formalités d'entrée au USA, modèle(s) de passeport accepté, visa, conseils aux voyageurs, informations médicales, sécurité aux frontières, décalage horaire, météo, téléphone, etc, etc...

En premier lieu, visiter les sites officiels (en français) :

¤ Ambassade des États-Unis à Paris > Info-Usa-Tourisme

¤ La Diplomatie Française > Conseils aux voyageurs

¤ Air France > Côté Pratique

¤ Aéroports de Paris > Vos bagages

¤ Direction Générale de l’Aviation Civile > DGAC

¤ Horloge Parlante (heure, météo, et bien plus...)

¤ Cours du dollar en direct (XE.com)

¤ Table de conversion (km>mile, °C>°F...)
 

San Francisco

San Francisco
Vue depuis Twin Peaks - Transamerica Pyramid (à gauche), Market Street (à droite)