Ce blog retrace notre circuit de dix jours en mai 2008, de Los Angeles à San Francisco, via Las Vegas et les parcs nationaux de l'ouest américain.

Toutes les photos sont en ligne > Album photo. L'écriture des articles est maintenant terminée. Et, suivant le principe des blogs, ils sont dans l'ordre inversement chronologique. Pour commencer votre lecture, allez directement au début, puis parcourez les messages plus récents. Et revenez régulièrement car vous n'allez pas tout lire en une fois !

Si vous avez tout vu, allez visiter mon autre blog les jardins de Den'


Et surtout, n'hésitez pas à vous exprimer en laissant des clics [ou des claques] !


Bryce (2)... Nice !  

Samedi 17 mai 2008, 13 heures


Une fois n'est pas coutume, le titre est en anglais. Mais, après tout, nous sommes aux États-Unis d'Amérique, au cas où vous l'auriez oublié. Et pardonnez-moi, pour ce titre, je n'ai pas su résister ! A ne pas confondre bien entendu avec notre Brice de Nice (se prononçant Braïce de Naïce). Ici, cela se dit Braïce 2 Naïce, tout pareil ! Et pour les anglophobes, je traduirais approximativement [mais vraiment approximativement] en français par "Bryce (tout)... beau !".
Et quand je dis beau, c'est même pire que ça ! C'est splendide, merveilleux, éblouissant, féerique, époustouflant, magnifique... Stop, je ne vais pas vous citer le dictionnaire des synonymes, mais encore une fois, je suis en peine (en panne ?) de qualificatifs pour décrire une telle beauté naturelle !

Comment rester insensible à de telles merveilles de la nature ?

Plus sérieusement, imaginez-vous : nous sommes en 1874, vous êtes un des premiers mormons à venir vous installer dans le coin. Quelques pionniers ont entendu parler de la vallée de Paria, que les Indiens Paiute décrivaient ainsi : "des roches rouges, debout comme des hommes, dans une cuvette en forme de canyon."
Mais pour vous, le canyon était plus souvent "un lieu d'enfer pour perdre une vache !" En effet, votre bétail a erré plus d'une fois dans ce labyrinthe de pierre. En revanche, ce sont vos douze enfants qui appréciaient ces lieux magiques ! Oh, ces parties de cache-cache à n'en plus finir !

Comme vous êtes menuisier d’origine écossaise, l’Église des Mormons vous a envoyé avec votre femme Mary pour aider à l’installation de la communauté. Votre œuvre fut en effet assez importante, car vous avez aménagé une route et un canal pour irriguer votre exploitation. Et vous avez attribué à la gorge du canyon votre nom de famille.

Oh, désolé, pour ceux qui ne vous connaissent pas, je ne vous ai pas encore présenté : Ebenezer Bryce.

Ça tient... pour combien de temps encore ? !

Après Kanab, nous avons repris la route, d'abord l'UT89 puis l'UT12. En cours de chemin, nous faisons la pause déjeuner, dans un self-service fort accueillant, où je découvre que dans l'Utah, les brocolis ou les carottes se mangent entiers et crus. Au départ, cela surprend quelque peu, mais on s'y fait. Il y a, là aussi, profusion de plats différents, mais on ne peut tout de même goûter à tout, surtout les desserts !

N'est-il pas, lui aussi, majestueux ? Et il s'accroche !

A 13 heures, on voit le paysage changer, nous sommes ici à 2 300 mètres d'altitude et on pénètre dans le Parc National de Bryce Canyon, connu pour ses merveilleuses formations calcaires. Malgré son nom, Bryce Canyon n’est pas à proprement parler un canyon. D’un plateau originel tabulaire, vieux de 60 millions d’années, l’érosion a réussi à araser les parties les plus friables créant ainsi des amphithéâtres géants et laissant en place un vaste ensemble de hautes tours dentelées de 300 à 400 mètres de hauteur dont les couleurs varient, suivant leur teneur en oxydes divers, du rose au cuivre et au blanc.
Les plus spectaculaires ont été baptisées, bien sûr, et portent des noms originaux : le marteau de Thor, le château de la Reine, le château de Gulliver, les temples Hindous, Wall Street, par exemple !
La route sillonne le parc, et permet d’atteindre des points de vue panoramiques. Inspiration Point, Bryce Point, Fairview, Sunset Point... sont de loin les plus beaux et les plus impressionnants du site.

Impressionnant, ce pin de Douglas dans Wall Street !

C'est précisément là que notre guide nous propose, soit de rester sur ces points de vue, et admirer à volonté le panorama, soit d'emprunter un des nombreux sentiers pédestres, et de faire une petite balade, toujours au choix, de 2 ou 3 kilomètres entre ces majestueux pitons ! Cette dernière option, pour celles et ceux qui n'ont pas été trop gourmands à midi... [Euh, j'ai noté les noms...]

Personnellement, je me suis sacrifié, afin de vous ramener un maximum de photos, à vous qui n'avez pas encore eu cette chance. Non, non, je plaisante, c'était tout sauf un sacrifice, c'était une merveille !

Descente vers Wall Street - Où suis-je ? Cherchez le chapeau...

Départ par le sentier en zig zag, surnommé Wall Street. Si vous avez été à New York, vous comprendrez tout de suite pourquoi ce nom ! Un gigantesque pin de Douglas cherche la lumière dans cet étroit canyon. C'est impressionnant, vu du bas !
Au passage, dans l'ombre du versant opposé, on remarque encore des plaques de neige.
Ensuite, après un dénivelé de 160 mètres, on rejoint le Navajo Loop trail qui serpente tranquillement entre les pins, avant de remonter sur la crête après environ 1h30.
Quand vous vous y rendrez, si vous n'avez pas plus de temps, et c'est un minimum, je vous recommande ce parcours qui vous donne déjà un bon aperçu des lieux et qui est considéré comme moyennement facile d'accès.

Le pin de Douglas émergeant de Wall Street.
Les taches blanches, dans la roche ? C'est de la neige..
.

Et en attendant que vous vous décidiez à y aller, je dois vous avouer que j'ai eu d'énormes difficultés à sélectionner 2 ou 3 images pour illustrer mes propos. Il faut bien dire que pour faire un choix dans quelques 280 vues d'un si beau site, c'est compliqué, voire impossible.
Si vous voulez en profiter au maximum, il y a bien sûr toujours l'album du jour (en cliquant également sur chacune des photos ou mieux sur leurs légendes).



Et comme je n'arrivais sans doute pas à me décider, j'ai concocté également ce petit montage en diaporama auquel j'ai ajouté les clichés de Michel, que je remercie au passage.
Merci également à Isa pour son aide précieuse dans le choix final des vues de l'article.




USA : autorisation préalable pour les courts séjours  

A compter du 12 janvier 2009, les citoyens français qui ont l’intention de se rendre aux États-Unis pour un séjour touristique ou d’affaires de moins de 90 jours par air ou par mer devront être en possession d’une autorisation de voyage électronique.

Dans le cadre du Programme d’exemption de visa, "Visa Waiver Program", dont la France est l’un des pays bénéficiaires, les voyageurs concernés doivent donc se connecter sur le site internet du "Système électronique d’autorisation de voyage" (Esta) et remplir en ligne le formulaire de demande. Les demandes peuvent être soumises à tout moment avant le voyage, le Département de la sécurité intérieure, "Department of Homeland Security", recommandant toutefois de s’acquitter de cette formalité au minimum 72 heures avant le départ. Cette autorisation est valable 2 ans à compter de la date à laquelle elle a été délivrée, ou avant ce délai, à la date d’expiration du passeport. Elle est valable pour des entrées multiples. Le demandeur peut ensuite mettre à jour l’autorisation préalablement accordée sur le site internet pour les voyages ultérieurs, ou en cas de modification de l’itinéraire ou de l’adresse de destination.




Si l’autorisation Esta permet l’embarquement à bord de la compagnie aérienne ou maritime, elle n’est toutefois pas une garantie d’admission au poste frontière, l’officier d’immigration au poste frontière ou au poste de contrôle pré-embarquement se prononçant sur l’admission.


[source : Service Public - 20 octobre 2008]

Bryce Canyon, un chef-d'œuvre de la nature  

Samedi 17 mai 2008

"Bryce Canyon est le plus surprenant et probablement le plus beau de tous les parcs américains. Difficile d'imaginer, lorsqu'on entre dans cette contrée, - où se cachent chiens de prairie, marmottes, cerfs, ours et pumas - la beauté qui vous attend. Elle surgit brutalement : à la lisière de la forêt, une cité de pierres se dresse au sein d'un vaste amphithéâtre, des centaines de pitons s'élèvent vers le ciel. Rose, orange, sanguine, rouge, leurs nuances varient tout au long du jour. A Bryce, la nature a réalisé un chef-d'œuvre."

[Extrait de : États-Unis - Ouest américain - p. 460 - Coll. Guides Bleus Hachette]

Un château ? non, Bryce Canyon !

Je vous le confirme, c'est un véritable coup de cœur ! Ce parc mérite une attention toute particulière. Je vous demande donc encore un peu de patience ! En attendant, et pour vous mettre l'eau à la bouche, je vous propose de découvrir une petite sélection(1) de quelques bonnes adresses :


Écureuil terrestre doré posant tout spécialement pour nous !


______________________________________________________________________________
(1) Euh... et si d'aventure, vous regardiez ce florilège, je n'aurai plus rien à vous raconter, moi ! Allez, j'en prends le risque ! De toutes façons, cela en vaut vraiment la peine, croyez moi.

Les lévriers de Kanab  

Samedi 17 mai 2008, 5h30

On se lève sans problème et sans réveil. Vous ne me croyez pas ? Vérifiez vous-mêmes l'heure de la première prise de vue... C'est d'ailleurs à ce moment précis qu'Isa a pu apercevoir le petit lapin juste sous nos fenêtres ! Et pourtant, le téléphone était programmé pour sonner à 6h15. Mais nous avons passé une très bonne nuit. Il faut dire qu'une fois de plus, notre chambre est très bien située, au calme au bout du couloir, côté piscine, et surtout avec vue imprenable sur la vallée de Glen Canyon.

Page : le pont et le barrage vus depuis l'hôtel

Nous sommes les premiers, ou presque, pour aller déjeuner, et nous sommes donc largement en avance pour sortir les valises. Il me semble bien qu'Isa était impatiente de prendre la route... et en bonne compagnie ! En Harley Davidson, avec des Roumains, qui plus est !

7h30 : Everybody ! Il fait beau, et bon, 17°C. En sortant de Page par la 89, nous empruntons de nouveau le pont sur le Colorado, en direction de l'Utah. Après 120 km, nous arrivons à Kanab. Il est 9 h : pause technique, pause shopping...

Kanab - reconstitution d'un village de western

Kanab fût d’abord un fort, fondé en 1864 et abandonné deux ans plus tard, suite aux attaques régulières des indiens de la région. En 1870, les pionniers mormons s’y installèrent à nouveau pour fonder la ville actuelle, au sud du parc de Bryce.

Sa localisation, son site et son charme ont attiré, depuis l’avènement du cinéma, des dizaines de producteurs et de cinéastes. Son surnom, Little Hollywood, provient du fait que plus de 100 films ont été tournés dans les canyons des environs : La Planète des Singes, Les Trois Sergents ou encore Buffalo Bill (*)... On y trouve d'ailleurs, à Frontier Movie Town, un musée reconstituant un village typique de western, à partir de décors de films.

Ville de petite taille (3 500 habitants), Kanab est pourtant une étape idéale de par son emplacement à proximité de Lac Powell, Bryce et Zion. Et elle est le centre d'une manifestation annuelle à laquelle nous avons eu la chance d'assister, par le plus grand des hasards. En effet, c'était la dixième année qu'avait lieu ce défilé de lévriers déguisés, de façon parfois un peu loufoque, mais qui attire tout de même de nombreux participants. Il s'agit de l'association Greyhound Gang qui milite contre les courses de lévriers. Elle se charge ainsi de récolter des fonds pour leur protection.

Kanab - défilé de lévriers

Et comme nous ne sommes restés qu'une quarantaine de minutes à Kanab, nous n'avons pu assister à toute la parade. Qu'à cela ne tienne, je vous ai trouvé un petit film de cette manifestation que vous pouvez regarder ci-dessous (vidéo créée par Dan King).



Vous y verrez même des courses, mais pas uniquement de lévriers... Ah ! ces Américains, on ne les changera pas de sitôt...

______________________________________________________________________________
(*) Quelques autres titres (et une liste beaucoup plus longue, sur ce site) :

1 Josey Wales hors la loi (1976) de et avec Clint Eastwood
2 Mon amie Flicka (1943)
3 Sur la piste des Mohawks (1939) de John Ford
4 La Charge héroïque (1949) de John Ford avec John Wayne
5 L'Or de MacKenna (1969) avec Gregory Peck, Omar Sharif
6 La Bataille de la vallée du diable (1966) avec Sidney Poitier
7 Branded (1950)
8 Bandolero ! (1968) avec James Stewart et Raquel Welch
9 Massacre à Furnace Creek (1948)
10 Ali Baba et les quarante voleurs (1944)
11 Un Petit Indien (1973) avec Jodie Foster
12 The Apple Dumpling Gang Rides Again (1979)

Cinquième étape : la carte  

Samedi 17 mai 2008

Sixième journée - 515 km : Page AZ > Kanab UT > Bryce Canyon UT > Zion UT > Mesquite NV

Extrait des photos

Nous allons passer pratiquement toute la journée dans l'Utah, où nous visiterons deux parcs nationaux. Nous découvrirons d'autres couleurs éblouissantes avec Bryce Canyon qui est le plus surprenant et probablement le plus beau de tous les parcs américains !

Page, son lac, son barrage, son pont et ses églises  

Vendredi 16 mai 2008, fin de journée

16h50 déjà... Cela fait effectivement cinquante minutes que nous survolons le lac, et je dois bien vous dire que ça passe très (et trop) vite ! Mais nous en avons pris plein les yeux ! Quelle beauté, encore une fois, avec cette alliance de superbes couleurs ! Cela a presque l'air irréel et surnaturel tellement c'est magnifique ! Et là encore, nous apprécions d'autant plus que le soleil et le ciel bleu sont de la partie : ainsi, ça rend nettement mieux sur les photos, vous ne trouvez pas ? Et puis surtout, cela restera gravé à jamais dans nos souvenirs. Que de splendeurs sur cette planète Terre, tout de même ! Rien que pour cela, ce serait idiot de tout détruire, non ?!

La marina du lac Powell

Pendant ce temps, Hervé et Pyt ont conduit le reste du groupe jusqu'au barrage, puis à l'hôtel. Mais il n'y a pas de raison que nous manquions cela, et c'est ce que nous allons faire, nous aussi, pendant une petite heure. Voyons donc ce que cela peut donner, vu du sol.

Mais avant, et grâce à notre ami Google que je remercie au passage, je vous propose une vue satellite des lieux. Remarquez l'ombre portée de l'arc du pont, rappelant la forme du barrage, juste à côté. Et comme d'habitude, n'hésitez surtout pas à cliquer, vous ne risquez rien d'autre que de découvrir d'autres détails : sur la photo, pour l'agrandir, mais également sur la légende, pour accéder à la carte.
Glen Canyon Dam - vue satellite

Il ne faut que quelques minutes pour aller de l'aéroport au pont. Pyt nous dépose juste avant ce pont et Hervé nous propose une courte promenade, et surtout une très jolie vue sur le barrage. Nous traversons donc à pied le Colorado (il se trouve 213 mètres en dessous) en empruntant les 387 mètres de cet ouvrage en acier, construit en 1959. Et, pour les chiffres, je n'invente rien, c'est sur Structurae, ce site dont je vous ai déjà indiqué l'adresse. Tant que vous y êtes, [sur ce site], profitez-en pour aller sur le ligne 'A côté de', cliquer sur Glen Canyon Dam (1964) et vous saurez tout sur le dam, le barrage, autrement dit.

Un petit tour au Visitor Center, où on peut admirer une magnifique reproduction, en relief, du lac et de ses environs. Dommage cela fermait quand nous sommes arrivés, car sur place, on peut visiter les installations du barrage, en dessous.

Puis, destination l'hôtel Best Western - Arizona Inn, au 716 Rimview Drive, pour poser les valises. Les autres ont déjà eu le temps de se relaxer et de se pomponner. Mais je ne vais pas me plaindre, loin s'en faut, vous comprendrez bien que j'ai préféré voir le lac Powell plutôt que la piscine de l'hôtel. Inutile de le dire, mais il n'y a pas photo !!
Le pont sur le Colorado

Page, [prononcez bien Page, et non pas page...], Page donc, je vous en ai déjà parlé dans un des articles précédents. A part le nombre impressionnant, incalculable, mais inattendu d'églises ! Combien, déjà, pour voir si vous suivez toujours ? Le premier qui me donne la bonne réponse, sans tricher, bien entendu... et estimez-vous heureux, je vous avais même donné les noms et adresses !

Il n'y a rien de bien particulier à dire sur Page. Même sur Internet, on ne trouve rien, ou presque, c'est tout dire ! Simplement, c'est une ville, comment dire, avec des bâtiments à taille humaine, de deux étages en moyenne, avec de très larges avenues, de grands parkings... Il faut dire qu'il y avait de la place, ici, en 1956, et que les terrains ne donnent pas l'impression d'être très fertiles ! Mais tout de même, Page a un avantage indéniable, c'est qu'il y a beaucoup de choses intéressantes à voir... à proximité.
Glen Canyon Dam, le barrage inauguré le 22 septembre 1966
par The First Lady, Mrs. Lyndon B. Johnson.

Nous avons été dîner, à pied, à quelques avenues de l'hôtel. Tiens, tant que j'y pense, en Amérique, pour traverser les larges avenues comme ici, et précisément, quand on est piéton, il y a un truc pas mal. Vous avez déjà remarqué, chez nous, par exemple, quand on commence à traverser, ou même simplement, à s'approcher d'un feu tricolore, immanquablement, le petit bonhomme vert change de couleur. Il ne doit pas aimer la présence de véritables humains !
On a alors quelques centièmes de secondes pour choisir la bonne alternative parmi les deux solutions possibles, pour ne pas se faire rouler dessus (je rappelle le but du jeu, au départ : on veut juste passer de l'autre côté de la rue, en vie, si possible, sinon c'est un game au vert, direct et sans possibilité de rejouer). Donc deux solutions, je disais, soit rester bloqué, coincé, au beau milieu des files de voitures, nous frôlant à des vitesses supersoniques pendant un temps interminable, et là, il y a risque ; soit, courir le plus vite possible (les JO, sont terminés...) et là aussi, il y a risque.

Mais je m'égare, là, revenons à nos moutons, à nos piétons, pardon. Et bien, il y a un truc génial, à la place de notre bonhomme vert (rouge ?), il y a un décompte qui s'affiche. A partir de ce moment, vous savez exactement si vous avez le temps d'admirer tranquillement les plaques des voitures arrêtées, sans risque d'être pris au dépourvu et de vous faire toucher (ou plus, si affinité...) par lesdites plaques. Bon, ceci dit, ça existe peut-être également ailleurs, dites-le moi, je n'ai pas encore été partout de par le vaste monde. Et vous savez, moi, un rien m'émerveille !

Le repas, servi dans une sorte de saloon country, décor bois, je vous épargne le menu. Bon, alors, vite fait, je dirais, au hasard, salade verte, chicken (?), gâteau chocolat, le tout arrosé de grands verres de limonade ou de café, au choix. En fait, ce qui changeait vraiment de l'ordinaire : des piments agrémentaient la salade et nos palais, et des pâtes accompagnaient le poulet. C'était la bonne surprise, car il nous a semblé que nous dérangions : le service était très rapide, sec et sans sourires. Bon, ok, demain, on ira ailleurs.

Retour tranquille à l'hôtel (photo ci-contre). Certains sont "sortis", je crois, mais ils ont dormi dans le bus, le lendemain, trop fatigués, pour nous raconter.

Nous avons préféré nous coucher, plein d'images éblouissantes en tête, de quoi faire de beaux rêves. La journée a encore été très riche : pour preuve, je vous l'ai détaillée en 6 grands (longs ?) articles, pas moins. Impossible de vous résumer cela en deux mots et trois photos ! Vous qui m'avez suivi jusque là, je vous remercie, en espérant ne pas trop vous ennuyer. Mais vous l'aurez encore remarqué, j'imagine : j'ai été subjugué par les couleurs extrêmement variées découvertes aujourd'hui encore...

Demain, on se lève tôt. Et je crois me souvenir qu'on verra encore de très beaux paysages. C'est possible, ça ? Je n'exagère rien, allez-y vous-mêmes, si vous ne me croyez pas. Et je n'ai pas d'actions, ni de commissions dans l'affaire !

______________________________________________________________________________

Les visiteurs depuis le 1er août 2009

______________________________________________________________________________

Suivez le guide...

Mon nouveau blog...

Bannière les jardins de Den'

Qui suis-je ?

Ma photo
Nancy, 54, France
Un cow-boy lorrain

Membres

Où suis-je aussi ?

Stats au 29/01/10

76
Articles
206
Clic-clac
22 Étoiles Paperblog
23522 Visites *
77 Pays *
15187 Visiteurs uniques *
51044Pages vues *
- A partir du 6 août 2008 -
(* source Google Analytics)

Conseils pratiques

Le plus sûr moyen pour répondre à toutes les questions qu'on se pose AVANT le départ ?

Formalités d'entrée au USA, modèle(s) de passeport accepté, visa, conseils aux voyageurs, informations médicales, sécurité aux frontières, décalage horaire, météo, téléphone, etc, etc...

En premier lieu, visiter les sites officiels (en français) :

¤ Ambassade des États-Unis à Paris > Info-Usa-Tourisme

¤ La Diplomatie Française > Conseils aux voyageurs

¤ Air France > Côté Pratique

¤ Aéroports de Paris > Vos bagages

¤ Direction Générale de l’Aviation Civile > DGAC

¤ Horloge Parlante (heure, météo, et bien plus...)

¤ Cours du dollar en direct (XE.com)

¤ Table de conversion (km>mile, °C>°F...)
 

San Francisco

San Francisco
Vue depuis Twin Peaks - Transamerica Pyramid (à gauche), Market Street (à droite)