Ce blog retrace notre circuit de dix jours en mai 2008, de Los Angeles à San Francisco, via Las Vegas et les parcs nationaux de l'ouest américain.

Toutes les photos sont en ligne > Album photo. L'écriture des articles est maintenant terminée. Et, suivant le principe des blogs, ils sont dans l'ordre inversement chronologique. Pour commencer votre lecture, allez directement au début, puis parcourez les messages plus récents. Et revenez régulièrement car vous n'allez pas tout lire en une fois !

Si vous avez tout vu, allez visiter mon autre blog les jardins de Den'


Et surtout, n'hésitez pas à vous exprimer en laissant des clics [ou des claques] !


Bob Marley, PierPoLJak et Zion  

Bob Marley - Iron Lion Zion

Eh, I'm on the rock and then I check a stock
I have to run like a fugitive to save the life I live
I'm gonna be Iron like a Lion in Zion
I'm gonna be Iron like a Lion in Zion
Iron Lion Zion (Lion)
I'm on the run but I ain't got no gun
See they want to be the star
So they fighting tribal war
And they saying Iron like a Lion in Zion
Iron like a Lion in Zion
Iron Lion Zion (Lion)

Zion National Park, le paradis

Eh, I'm on the rock (running and you running)
Still I check a stock (running like a fugitive)
I had to run like a fugitive, ooh God
Just to, just to save the life I live, oh now
I'm gonna be Iron like a Lion in Zion
I'm gonna be Iron like a Lion in Zion
Iron Lion Zion, Iron Lion Zion, Iron Lion Zion (Lion)
Iron like a Lion in Zion, Iron like a Lion in Zion
Iron like a Lion in Zion (Iron Lion Zion)
Iron like a Lion in Zion (running like a fugitive)
Iron like a Lion in Zion (Iron Lion Zion)
Iron like a Lion in Zion (running like a fugitive)...




PierPoLJak - Pierpoljak

Les passagers du vol pour Zion sont priés de s'embarquer sur la passerelle L

"PierPoLJak, qu'est ce que tu fais là à traîner
On t'attend, l'avion va bientôt décoller"

Non, allez-y, moi je reste ici
Je veux quitter le monde des fous pour de bon
Je veux vivre dans la nature loin de la pollution
Je veux quitter le monde des fous pour de bon
Je veux vivre dans la nature loin de la pollution

"PierPoLJak, qu'est ce que tu fais là à errer
Tes bagages ont été enregistrés, je sais

PierPoLJak seul ici tu vas galérer
Tu n'as pas de fric dis moi comment tu espères t'en sortir"


S'envoler pour Zion...

Moi je préfère m'en aller sur le vol pour Zion, Zion
Moi je préfère m'envoler pour Zion, Zion, Zion

Je veux quitter le monde des fous pour de bon
Je veux vivre dans la nature loin de la pollution
Je veux quitter le monde des fous pour de bon
Je veux vivre dans la nature loin de la pollution

"PierPoLJak, qu'est ce que tu fais là à traîner
On t'attend, l'avion va bientôt décoller"

Moi je préfère m'embarquer sur le vol pour Zion, Zion
Moi je préfère m'envoler pour Zion, Zion, Zion

Je veux quitter le monde des fous pour de bon
Je veux vivre dans la nature loin de la pollution
Je veux quitter le monde des fous pour de bon

Les passagers du vol pour Zion sont priés de s'embarquer sur la passerelle L

Étrange comme tu n'aimes pas le système



Comme promis, une petite pause musicale s'impose ici. Le nom de Zion nous rappelle en effet les paroles de chansons reggae. Qui ne connaît pas, par exemple, les deux que je donne en exemple... ou encore "Zion Train" de Bob Marley également, sur le paradis terrestre de Sion.

Que signifie "s'envoler pour Zion" ? La religion Rasta est issue de l’adaptation de la Bible au contexte de la vie. Les Rastas se reconnaissent comme Israélites. Ils veulent quitter Babylone. Ras Tafari est le Messie qui guidera à Zion, la Terre sainte, la terre de rédemption, l’Afrique. C'est sans doute par analogie que le mormon Isaac Behunin a appelé ainsi cette région, ce coin de paradis, cette sorte d'Eden, ce lieu de concorde entre l'homme et la nature.

Zion - Une des fenêtres du tunnel

______________________________________________________________________________
Et pour en savoir plus, des liens parmi tant d'autres...

- L'histoire du rastafarisme
- Histoire et culture Rastafari
- Le mouvement rastafari
- Bob Marley et le Reggae
- Biographie détaillée de Bob Marley
- Le parc national de Zion en Utah, une merveille de la nature
- Parc national de Zion
- Zion National Park
- Parcs.net - Zion National Park
- Le parc national Zion
- Zion National Park

Zion, le paradis  

Samedi 17 mai 2008, fin d'après-midi


Il est déjà 15 heures, il faut se rendre à l'évidence, il y a de la route à faire et, surtout, encore une splendeur à découvrir avant ce soir ! Personnellement, avec le recul, je serais bien resté (beaucoup) plus longtemps à Bryce ! Vous n'avez pas été sans le remarquer, j'imagine, mais j'ai eu beaucoup de difficultés à passer à la suite du voyage... Ici, je peux me le permettre ! C'est donc à regret que je regagne ma place dans le bus. Quelques 120 kilomètres à parcourir sur la UT63, puis sur la UT12, avant de retrouver, comme ce matin la US89, qui nous conduit à l'embranchement vers la UT9 pour une vingtaine de kilomètres. Nous sommes maintenant sur la Zion - Mount Carmel Highway.

Checkerboard Mesa (2033 m), l'échiquier

A l'entrée Est du parc national de Zion, le paysage a complètement changé. Et la première chose que l'on découvre, c'est Checkerboard Mesa, autrement dit la montagne en damier, également appelée l'échiquier. On comprend immédiatement pourquoi !

D'impressionnantes falaises de grès rouge-orange !

La route va ensuite successivement emprunter deux tunnels : un premier à circulation alternée, puis un deuxième, long de près de 2 kilomètres, interdit aux vélos et aux piétons, qui doivent être accompagnés par un véhicule des Rangers. Souvenez-vous bien : admirez la vue, lors du passage devant chacune des fenêtres taillées dans la roche, et exprimez-vous le plus fort possible par des "Ooohhh!", sinon, à la sortie, les rangers vous obligent à recommencer...
Ensuite, après de nombreux lacets, nous faisons un petit arrêt photos au pied de The East Temple qui culmine à 2350 m. Ici la roche est d'une couleur rouge-orangée mélangée de blanc, d'un très bel effet, ne trouvez-vous pas ?

The East Temple (2350 m)

Remarquez également la couleur du bitume de la route : elle est rouge [comme le bus, me diront certains, mais ce n'est pas la bonne réponse !] Et ce n'est pas un hasard, c'est vraiment pour respecter l'harmonie du lieu.
Après un mitraillage photos d'à peine dix petites minutes, on reprend la route jusque dans la vallée de la Virgin River. Cela représente un dénivelé de 540 mètres depuis l'entrée du parc (environ 8 kilomètres, à vol d'oiseau).

Nous n'avons, hélas, pas le temps d'en voir beaucoup plus. Cela passe trop vite : il est déjà presque 18 heures, et 140 kilomètres nous séparent de notre hôtel...
Avant de nous y retrouver, cela me permet de vous parler un peu de ce parc.

Virgin River

Zion doit son nom, comme Bryce, à ses premiers "découvreurs" occidentaux. En effet, "Zion" vient d'un ancien mot hébreu signifiant "refuge" ou "sanctuaire". Les mormons, pétris de culture biblique qui, confrontés pour la première fois à ces décors titanesques et dépouillés, furent certains d'y reconnaître la légendaire Sion.

Le site, comme la plupart des parcs nationaux de la région, se caractérise par l'impressionnant travail des mouvements géologiques combiné à l'érosion.

Canyons, falaises abruptes de grès, formations rocheuses colossales évocatrices de tours ou de dômes, défilés et gorges étroites, stries sculptées par les éléments, dunes pétrifiées, les lieux semblent être le terrain de jeux abandonné d'une peuplade de géants disparus.

Au début des années 1850, des fermiers mormons, venus du Grand Lac Salé, sont les premiers à véritablement s'installer. Ils exploitent le bois, développent l'élevage et pratiquent l'irrigation. Ils choisissent le nom de Kolob qui désigne l'étoile la plus proche de Dieu. En 1858, un missionnaire mormon, accompagné d'un guide Paiute, explore le canyon de Zion. Quelques années plus tard, l'agriculture se développe, notamment sous l'influence d'Isaac Behunin, qui introduit le tabac et la canne à sucre. C'est sans doute lui qui baptise l'endroit "Zion". La mise en valeur agricole cessa en 1909, lorsque l'endroit devint monument national, avant d'être classé parc national en 1919.

The East Temple

Mais si vous prenez un peu de temps pour le découvrir, sachez que, contrairement à Bryce Canyon, les sentiers partent du fond de la vallée pour gravir les murailles du canyon. Et il y a de quoi faire, parait-il... Le Zion Canyon Scenic Drive, le long de la Virgin River, se visite par navettes, et est le point de départ de nombreuses randonnées.

Et j'entends déjà certains d'entre vous [les connaisseurs ?] évoquer le Zion de Bob Marley... On en parle la prochaine fois, si vous le voulez bien...

Une brève esquisse de la vie d'Ebenezer Bryce  

Ebenezer Bryce est né à Dunblane en Écosse, le 17 novembre 1830. Il est le fils d'Andrew Bryce et de Janet Adamson. Âgé de onze ans, il commence à travailler comme apprenti dans les chantiers navals d'Écosse. Il apprend ensuite le métier de menuisier et celui de monteur. À dix-sept ans, il rejoint l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, appelée plus communément l'église des mormons.

"Des rochers rouges dressés comme des hommes
dans un canyon en forme de cuvette" :
les Paiutes désignaient ainsi ce site singulier.

Ses parents, sa famille et tous ses amis font tout pour l'en dissuader et le persuader de renoncer. Sa foi étant inébranlable, et en dépit des découragements répétés, il persiste. Toutefois, la persécution a fini par devenir telle qu'il quitte famille et amis et part pour l'Amérique. À son arrivée, il reste d'abord à Saint-Louis dans le Missouri, puis en septembre 1850, il se rend à Salt Lake City (Utah). Il travaille pour une famille du nom de George A. et Bathsheba Smith. C'est là qu'il rencontre Mary Ann Park, qui aide à la cuisine et au ménage. Le jeune Ebenezer a tôt fait de gagner son cœur et ils se marient le 16 avril 1854. Mary Ann, née en Nouvelle-Écosse, le 24 janvier 1837, est la fille de David Park et Ann Brooks, originaires d'Écosse.

Les hoodoos, pinacles rocheux colorés de Bryce Canyon.

Ils s'installent à Salt Lake City, puis à Tooele, et à Spanish Fork, toujours dans l'Utah et, plus tard, de nouveau à Salt Lake.
La ville a été fondée au XIXe siècle par les pionniers mormons, guidés par leur prophète, Brigham Young.
De là, ils vont à Cottonwood dans la vallée de Salt Lake. C'est alors qu'Ebenezer s'intéresse naturellement au plan de colonisation de l'Église des mormons. Étant un expert dans le maniement du marteau et de la scie, il fait de nombreux déplacements à travers le centre et le sud de l'Utah pendant les 26 années qui suivent son mariage. Il aide à construire les villes, les scieries, les minoteries ou les usines de bardeaux.

Pine Valley Chapel - Construite par Ebenezer Bryce comme un bateau renverséÀ l'automne de 1861 il déménage à Saint-George, où il reste quelques mois, avant d'être appelé par le Président Brigham Young à Pine Valley, dans l'Utah pour la construction de la chapelle.

En 1865, il réside à Jordan, dans le comté de Salt Lake où il reste deux ans, puis il se rend à Pine Valley. Il achète une scierie à vapeur et part à Grass Valley et plus tard à Mount Trumbull dans la partie nord de l'Arizona, où il scie le bois d'œuvre pour construire le Temple de Saint-George. Puis, son travail terminé, il retourne à Pine Valley.

À l'automne 1867, il vend ses parts de la scierie de Pine Valley, et s'installe à quelques kilomètres au sud de Tropic. Cet emplacement dans le sud de l'Utah est peut-être le plus mémorable. Leur cabane a été construite dans une étendue de prés verdoyants au milieu de nombreux cèdres, d'hectares de pins, de falaises de couleur rose, d'une voute céleste constamment bleue et, ce qui ne gâte rien, au milieu de lieux splendides.

La petite maison d'Ebenezer à Bryce [source : http://www.archives.gov/]L'endroit a avant tout un côté pratique. La proximité de la rivière Paria (Pahreah River) offre à Ebenezer des eaux pour l'irrigation des cultures et l'abreuvement du bétail, le voisinage des forêts fournit le bois d'œuvre et de chauffage. Ebenezer Bryce construit une route forestière, qui est également utilisée par la population locale de Cannonville. Ces premiers pionniers appellent alors la région environnante "Bryce Canyon", un nom qui comprend de nos jours l'ensemble du territoire de Bryce Canyon National Park. Cette cabane construite par Ebenezer est maintenant un musée à Tropic qui a été transféré à quelques kilomètres de son emplacement d'origine.

À l'automne de 1880, en raison du temps froid, ils décident d'aller sous un climat plus chaud, et c'est le moment où le premier chapitre de l'aventure de la famille Bryce commence en Arizona. Ebenezer vend sa ferme et une partie de ses moutons, qu'il échange contre des ovins à Snowflake, en Arizona, sur la petite rivière Colorado.

L'été suivant, en 1881, il déménage (encore) dans la vallée de la Gila, et s'installe à Pima, alors une ville d'une douzaine de familles. Dernier déménagement, en 1885, au nord de la rivière Gila en Arizona, où il s'installe dans la ville qui s'appelle aujourd'hui Bryce.

Une merveille naturelle sculptée par les millénaires !

Au printemps 1905, Ebenezer construit avec ses garçons un moulin à farine à Bryce, géré par l'énergie fournie par un canal depuis la rivière Gila. Le moulin est inondé au cours d'une forte tempête par la crue de la rivière. Ebenezer fait également commerce de bétail du côté de Gila et au nord de la rivière.
Bryce est son domicile jusqu'à sa mort, le 26 septembre 1913, à l'âge de 83 ans. Son épouse est décédée avant lui, le 10 avril 1897.

Ebenezer Bryce and Mary Ann ParkIls étaient les parents de douze enfants, huit garçons et quatre filles, nommés dans l'ordre : Ebenezer Park Bryce (1855-1938), Ann Jeanette Park Bryce (1857-1919), David Andrew Bryce (1858-1887), William Henry Bryce (1860-1930), Alma Nephi Bryce (1861-1916), les jumeaux Barbara Ellen (Nell) Bryce (1863-1936) et George Alvin (Dick) Bryce (1863-1940), Jane Louise Bryce (1867-1957), Mary Isobelle Bryce (1870-1957), Joseph Walter Bryce (1872-1938), Heber Brooks Bryce (1878-1926) et Reuben Adam Bryce (1880-1956). Leurs petits-enfants, arrière-petits-enfants et arrière-arrière-petits-enfants se comptent par centaines de personnes.

Au cours de leurs déplacements, lui et sa famille, rencontrent de nombreuses difficultés. La traversée de temps chaud et sec, les déserts de sable, le manque de nourriture et d'abri parfois sont souvent endurés par ce grand pionnier. Il a même connu les troubles des Indiens dans l'Utah. Il n'a jamais assez de travail et est toujours prêt à aider les autres. Au cours de toutes ses expériences de pionnier, il n'a jamais faibli.

Ebenezer Bryce a été le premier colon permanent de Bryce Canyon. En raison de la vie et de l'histoire de ce pionnier, et après beaucoup de discussions et de difficultés le Bryce Canyon National Park a été nommé ainsi en son honneur.





______________________________________________________________________________
Note du traducteur : je voulais encore flâner un moment dans cet endroit magnifique. J'ai découvert que le premier fils de ce pionnier s'appelait Ebenezer Park Bryce - ça ne s'invente pas. Lui aussi a eu une famille nombreuse de 11 enfants.
Et j'ai eu envie de vous faire partager la vie de ce pionnier, en tentant de vous en faire un résumé, tout en traduisant cette histoire écrite le 21 novembre 1938, par Layton J. Ott lors d'une entrevue avec Maurice Cope, ranger à Bryce Canyon National Park.
[source (en anglais) : The Family History of Jerry & Barbara Waters Cornia]

Les hoodoos de Bryce Canyon  

Samedi 17 mai 2008, après-midi

Des bougies, des aiguilles, des tours, des flèches, des sentinelles de pierre ? Quoi que l'on choisisse de discerner dans l'extraordinaire panorama qu'offrent les milliers de concrétions rocheuses de Bryce Canyon (hoodoo, en anglais), effilées et presque graciles, une seule conclusion possible : une visite s'impose !
Le parc s'étend sur 145 km², à une altitude de 2 440 à 2 740 m

C'est la lente érosion des millénaires, une fois encore, qui a ciselé ces fabuleuses formes profilées dans le calcaire de ce plateau, dans la partie sud-ouest de l'État. Et le soleil, qui du lever au coucher fait resplendir les magnifiques couleurs roses et rouges de la roche dentelée complète le dispositif faisant de Bryce Canyon une manière d'œuvre d'art unique en son genre.

Le parc n'est évidemment pas aussi étendu que le Grand Canyon (une trentaine de kilomètres du nord au sud), mais sa beauté dont on peut s'emplir à satiété via des points de vue sur le site aussi splendides les uns que les autres, justifie qu'on lui consacre une demi-journée, voire une journée complète en cas de promenade à pied ou à cheval au fond du canyon (300 mètres de profondeur environ).
Classé monument national en 1924,
il devint parc national quatre ans plus tard.

Ce n'est pas moi qui le dit, mais cela confirme ce que je vous disais dans les articles précédents (source : Nicolas Finet - Guide Mondeos États-Unis Ouest).

D'après la légende le nom de hoodoo, viendrait d'un mot indien, qualifiant le bruit provoqué par le vent passant dans les piliers de pierres. D'autres les appellent aussi des cheminées de fées.

______________________________________________________________________________

Les visiteurs depuis le 1er août 2009

______________________________________________________________________________

Suivez le guide...

Mon nouveau blog...

Bannière les jardins de Den'

Qui suis-je ?

Ma photo
Nancy, 54, France
Un cow-boy lorrain

Membres

Où suis-je aussi ?

Stats au 29/01/10

76
Articles
206
Clic-clac
22 Étoiles Paperblog
23522 Visites *
77 Pays *
15187 Visiteurs uniques *
51044Pages vues *
- A partir du 6 août 2008 -
(* source Google Analytics)

Conseils pratiques

Le plus sûr moyen pour répondre à toutes les questions qu'on se pose AVANT le départ ?

Formalités d'entrée au USA, modèle(s) de passeport accepté, visa, conseils aux voyageurs, informations médicales, sécurité aux frontières, décalage horaire, météo, téléphone, etc, etc...

En premier lieu, visiter les sites officiels (en français) :

¤ Ambassade des États-Unis à Paris > Info-Usa-Tourisme

¤ La Diplomatie Française > Conseils aux voyageurs

¤ Air France > Côté Pratique

¤ Aéroports de Paris > Vos bagages

¤ Direction Générale de l’Aviation Civile > DGAC

¤ Horloge Parlante (heure, météo, et bien plus...)

¤ Cours du dollar en direct (XE.com)

¤ Table de conversion (km>mile, °C>°F...)
 

San Francisco

San Francisco
Vue depuis Twin Peaks - Transamerica Pyramid (à gauche), Market Street (à droite)